HOMME À 5

FEMME À 7

NEW

Pas D'avertissements

HISTORIQUE

 

1966

A Meximieux, une bande de copains décide de jouer au rugby. Ainsi naquit l’AS Meximieux Rugby. Dans le même temps, à Dagneux, des salariés d’une entreprise pétrochimique voisine, originaires du sud-ouest, ont le blues du ballon ovale et créent avec des gens du cru, l’ES Dagneux Rugby. Ainsi, deux villages, distants de douze kilomètres, firent naître le rugby chez eux. Mais ces deux clubs, devaient exister dans des conditions difficiles : A Meximieux, le président gérait le sportif, la trésorerie et traçait le terrain. A Dagneux, les entraînements et les matchs avaient lieu sur un terrain champêtre appartenant au séminaire. Les joueurs se changeaient dans un wagon et devaient régulièrement détruire les taupinières avant les matchs. L’après match était une divine surprise pour les visiteurs : la « douche » avait lieu dans le Cottey, petit ruisseau (parfois glacé) longeant le terrain !

 

1970

l’ES Dagneux n’avait plus de terrain et l’ASM plus de dirigeants. Les deux chevilles ouvrières, René BOULISSET, le Meximiard et Henri DATTA, le Dagnard, retroussèrent les manches et réussirent à fédérer ces deux équipes « ennemies » pour former un club de plus de 80 licenciés séniors.

 

L’Entente Meximieux Dagneux était née !

 

René BOULISSET en était le président-trésorier, Henri DATTA le secrétaire. Ils étaient soutenus par MM. GLEIZAL, BORDET, GHERARDI, etc…Robert LAMY entraînait, et la première saison fut récompensée par le titre de champions du Lyonnais 2ème série. L’EMD fut admise directement en Honneur. Les saisons suivantes furent marquées par une domination continue dans le comité du Lyonnais, des clubs d’Ambérieu et d’Ampuis. Chaque année, l’EMD perdait le match de la montée, malgré un effectif largement au niveau de la 3ème division.

 

1977

l’EMD rejoignait Ambérieu à l’étage supérieur : A la suite d’un match difficile (les deux demis sortirent, blessés après 10 minutes), à Montbard, la botte de GENTON venait à bout des joueurs de Chilly Mazarin. Des larmes coulèrent sur les joues de l’ancien président BOULISSET et du nouveau, René LEPETIT. Le 1er match de 3ème division contre Gueugnon fut homérique et donna à certains du regret quant à la montée. Ce jour-là, selon le quotidien local, C. Pont servit de bouclier à un certain 2ème ligne, en se faisant expulser, bien qu’innocent. L’arrivée de joueurs de talent permit au club de tenir les premiers rôles durant ces premières années au niveau national. Il fallut sept ans pour que l’EMD gravisse un nouvel échelon, grâce à l’apport de joueurs bressans, attirés par la bonne ambiance et la bonne humeur qui régnaient à Meximieux.

 

 

1984

Sous la présidence de Fernand BOURGEON, qui avait succédé à ce poste à deux anciens joueurs du pack meximiard -Jean GARCIA et Guy BOUCLIER- l’EMD obtint, à Digoin, le droit à l’accession en 2ème division, grâce à son demi de mélée, Patrick BOZ, qui inscrivit en 1ère mi-temps les 3 seuls points de la partie. Commentry nous fit souffrir durant tout le match, mais les « bleu et blanc » tinrent jusqu’au bout, encouragés par des supporters enthousiastes et bruyants ! Quelques années auparavant, sous l’impulsion de Jean GARCIA, le club, aidé et soutenu par nombre de joueurs et d’artisans locaux, se dota d’une tribune de 500 places, toujours là aujourd’hui. La municipalité fit clôturer les terrains et refit entièrement le terrain d’honneur l’année de la montée. Le stade était dorénavant digne de son équipe. Et durant toutes ces années, le club s’était structuré à tous les niveaux afin d’avoir des équipes dans toutes les catégories et une des meilleures écoles de rugby de tout le département, tenue à bout de bras par le couple Jean et Nicole BLANC. Les années de 2ème division permirent au club de faire connaitre Meximieux, de Strasbourg à Marseille, en passant par l’Auvergne, les Alpes… Certains terrains, comme ceux de Kronenbourg, Cournon, Montmélian, Chalon sur Saône ou Bédarrides rappellent encore d’excellents souvenirs, même si les résultats ne nous y furent pas toujours favorables !

 

 

1989

après 5 années en 2ème division, ce fut malheureusement la descente en 3ème division, suivie, la saison d’après, d’un retour en Honneur du Lyonnais. L’arrêt d’activité pour certains, combiné au départ de nombreux joueurs, furent fatals, car l’apport de jeunes ne fut pas suffisant.

 

 

1994

Ce sont pourtant les jeunes qui furent la grande satisfaction des années 90. L’équipe cadette, emmenée par Dédé RENAUD et Eric BLANC, parvint en finale Cadets C en 1994 et 1995, mais dut à chaque fois laisser le bouclier à son adversaire, St Palais puis Port Ste Marie. Pendant ce temps, les séniors, après une remontée en 3ème division en 1992, retombèrent jusqu’en promotion d’Honneur en 1995.

 

 

1997

Ces deux années de « purgatoire », eurent la meilleure issue possible, puisqu’elles aboutirent en 1997 au titre suprême de Champions de France Honneur, face à Bagnères de Bigorre, dans le magnifique stade de la Méditerranée à Béziers. Un match d’une grande intensité et d’un suspense incroyable permit à notre équipe, privée de certains éléments du pack, de l’emporter 19 à 17. Le président Hervé VIGNON et l’entraineur Bernard MIZERA étaient récompensés de leurs efforts.

 

 

1998

Après une saison magnifique en honneur, le club remontait en nationale 3, en battant Chagny à Dôle 26 à 8.

 

 

2001

Le regret d’une descente en Honneur en 2000, alors qu’Olivier NOEL remplaçait Hervé VIGNON à la présidence, fut atténué en 2001 par un magnifique parcours de l’équipe réserve XII. Emmenés par Christophe BREVET, les joueurs arrivaient en finale de Championnat de France, que remportait l’équipe de Rieumes 8 à 7.

 

 

2002

Mais les grands moments des phases finales ne s’arrêtèrent pas là, puisqu’en 2002, les Cadets B de Christian CACHET allaient encore en finale. Mais les joueurs de Salles, plus complets, l’emportèrent 23 à 10. Malgré cet échec, la réputation du club formateur était vérifiée, puisque l’EMD, en une décennie, de 1993 à 2002 avait emmené 5 équipes en finale du championnat de France. Et cette équipe cadette, qui avait obtenu le droit de disputer le championnat le plus élevé au niveau national, nous offrit encore des rencontres magnifiques.

 

 

2003

Le club remonte en Fédérale 3 pour trois saisons, qui seront suivies de 4 années en honneur Interrégional.

 

2010

L’année du 40ème anniversaire de la fusion Meximieux Dagneux, en cette magnifique journée du 25 avril 2010, l’EMD Plaine de l’Ain est devenue Championne du Lyonnais, en disposant, au stade Verchère à Bourg en Bresse, de Nantua par 7 à 6, obtenant ainsi le retour en Fédérale 3, pour de nouvelles aventures sous la présidence de Patrick MOUSSET.

 

 

2011

Malgré un comportement sportif satisfaisant et une place de 8ème sur 10 au classement, le club ne se maintiendra qu’une saison en fédérale 3 suite aux nouvelles dispositions fédérales destinées à renforcer l’élite.

 

 

2012

Retour en honneur inter-régional et arrivée de Jean-Luc RAMEL à la présidence avec comme objectif le retour en fédérale 3.

 

 

2014

L’objectif fixé par le président est atteint avec le retour en fédérale 3 acquis à la suite d’un remarquable parcours en championnat de France au cours duquel nos joueurs se sont imposés face à Lons le Saunier, Riom et La Tour du Pin (3 victoires dans la saison face à La Tour). Les efforts des trois entraîneurs Sylvain ROLLAND, Jean-Yves JACQUIER et Philippe OUTTERICK ont été récompensés grâce à l’esprit de solidarité et de combativité qu’ils ont su transmettre à un groupe de joueurs locaux.

 

Daniel MARCOU

 

Boutique en ligne